Aller directement au contenu

Nos enjeux

Portrait des PH en emploi

NB. Les données présentées ci-dessous seront mises à jour et complétées à la suite du « portrait » que le Comité consultatif Personnes handicapées (CCPH) a entrepris de réaliser entre 2018 et 2020 (sur deux ans).

D’une manière générale, il est toujours très difficile d’obtenir des statistiques fiables sur les personnes handicapées, leur définition variant d’un acteur à l’autre (notamment du gouvernement fédéral au gouvernement provincial) et dans le temps (par exemple, le concept de l’incapacité a évolué entre l’ECI 2012 et l’ECI 2017[1]).

En conséquence et plus particulièrement en ce qui a trait à l’emploi, il n’est donc pas possible pour l’instant de comparer les données disponibles d’un acteur à l’autre et dans le temps et ainsi de voir comment la situation évolue pour les personnes handicapées sur le marché du travail.

Par ailleurs, certaines données auraient avantage à être collectées par exemple, celles permettant de mieux évaluer (quantitativement et qualitativement) le bassin potentiel de main d’œuvre handicapée : relève étudiante à tous les ordres et niveaux d’enseignement, caractéristiques socio-professionnelles des personnes handicapées au chômage ou inactives, etc.

Il serait également très utile de disposer de statistiques plus complètes sur la présence des personnes handicapées dans les milieux de travail, pour en évaluer la représentation ou sous-représentation et pour voir si ces dernières changent en fonction des caractéristiques de ces milieux (ex. taille de l’entreprise, secteur d’activité, etc.). Une attention particulière devrait aussi être apportée aux données relatives à la réintégration en emploi des personnes qui deviennent handicapées.

Il manque également de données sur l’utilisation des services/programmes/mesures gouvernementaux existants offerts aux personnes handicapées mais également aux milieux de travail qui souhaitent les employer ou les emploient ainsi que sur l’évaluation de ces mêmes services/programmes/mesures par ces deux parties.  Ces données devraient concerner tant les services/programmes /mesures spécifiques que ceux dits « universels ».

En résumé, le CCPH ne dispose pas à l’heure actuelle de suffisamment de données probantes pour bien suivre l’évolution de la situation en emploi[2] des personnes handicapées, pour évaluer complètement l’efficacité et l’efficience des services/programmes/mesures existants et pour prioriser ses travaux d’une façon totalement stratégique.

 

[1] Statistique Canada. (Novembre 2018). L’évolution des données sur l’incapacité au Canada : rester en phase avec un Canada plus inclusif. 4 pages.

[2] Pour réellement  évaluer l’évolution de la participation sociale des personnes handicapées, il est indispensable qu’au-delà des indicateurs socio-économiques habituellement utilisés, des cibles de résultats à atteindre soient fixées, tant en termes d’intégration, de réintégration et de maintien en emploi et ce, dans un délai prescrit et d’analyser à l’issue du temps imparti, les raisons (qualitatives) de leur atteinte ou non-atteinte.